Vitalité et crudité de Spencer Lewis

Dounia Dolbec
25 novembre 2021

L’’exposition Turnip (two kinds of violence) de Spencer Lewis est à découvrir à la galerie Sorry We’re ClosedBruxelles. Il s’agit de la première exposition personnelle en Belgique de l’artiste, né en 1979 à Los Angeles.

C’est d’abord la dimension des tableaux, accrochés dans les spacieux espaces de la galerie, qui frappe le visiteur. Neuf peintures d’une rare intensité, dont la surface en toile de jute ou carton est le réceptacle d’une profusion de couleurs illustrant des effusions de joie, de violence, de colère, de fête. De véritables feux d’artifice qui explosent au visage du visiteur et dont se dégage une puissante énergie.

Les toiles de Lewis sont vivantes, elles portent leur transformation dans chaque trait, chaque goutte, chaque tache de peinture. La matière s’accumule sur la toile et forme des amas, elle dégouline, pend, se répand. Des ficelles, des cordes, des morceaux de fibres apparaissent sous les couches de peinture qui s’agglutinent et évoquent d’autres objets, d’anciens usages qui viennent nourrir davantage l’histoire de chaque oeuvre.

Deux expériences complètement différentes peuvent être vécues en fonction de la distance éprouvée avec les toiles. A quelques centimètres de la surface, les résidus, les volumes, les textures sont visibles et deviennent l’objet même de l’œuvre. A plusieurs mètres, le paysage global du tableau peut être apprécié dans la totalité de sa force et de sa générosité. Apparaît alors le geste proprement performatif et presque chorégraphique de l’artiste, perceptible dans le tracé qui raconte le mouvement et témoigne du processus de Spencer Lewis. Les techniques utilisées dans la création des toiles expliquent en partie cette sensation : l’usage de spray, de pinceaux secs, de bâtons, la pratique de la récupération et du collage, la place de la composition et de l’écriture incitent à caractériser les toiles de Lewis davantage comme des installations, voire des sculptures, que des peintures.

En associant un expressionnisme brutal à une profonde sensibilité, Spencer Lewis développe ainsi une tension entre délicatesse et crudité qui donne à ses œuvres toute leur vitalité et leur actualité.

 

Spencer Lewis
Turnip (two kinds of violence)
Sorry We’re Closed
39 rue des Minimes
1000 Bruxelles
Jusqu'au 22 décembre

Du mercredi au samedi de 14h à 18h
 
www.sorrywereclosed.com

Dounia Dolbec

Journaliste

Articles de la même catégorie