La preuve par la matière

Gilles Bechet
13 février 2020

La A. Galerie consacre sa première exposition de peinture au nouveau collectif Subject Matter. Quatre peintres réunis par une même envie de puiser dans la matière de la peinture, une résistance à la complaisance et à l'individualisme.

Ce n’est pas que François Delvoye en avait marre de la photographie dont il s’était fait une spécialité depuis quelques années à la A. Galerie. S’il expose de la peinture, c’est plutôt par une envie de fraîcheur, un besoin de casser les habitudes. Un refus des diktats, des codes esthétiques et de l’individualisme complètement en accord avec Subject Matter, un collectif de quatre peintres qui revendiquent leur attachement à la matière picturale, au partage et à la nécessité de l’imprégnation sur le temps long.

C’est tout récemment que Charlotte Marchand, Gille Delhaye, Laurent Becquaert et Bernard Gilbert ont décidé d’unir, pour un moment leurs destinées artistiques. Même s’ils disposent chacun et chacune de leurs propres ateliers, ils se rendent régulièrement visite discutent et échangent dans un esprit de collectif, à l’ancienne oserait-on dire. Décidant, par exemple, de reverser un part du produit des ventes au collectif.

Complètement à rebours des habitudes en galeries, les quatre artistes ont réalisé ensemble l’accrochage, presque comme une installation ou une performance. Juxtaposant leurs œuvres sans cartels comme dans une gigantesque jeu de domino, ils ont suivi une logique qui n’apparait pas nécessairement à première vue.

De manière finalement pas si surprenante que ça, une certaine cohérence se dégage de leur différentes personnalités. Le parti pris de l’abstraction dans toute sa diversité et ses approches singulières est vécu non pas comme un refuge mais comme un retour aux sources, à la liberté d’inventer, d’expérimenter avec les textures et les couleurs. Avec tout ça chaque artiste explore un univers qui lui est propre. Charlotte Marchand se montre plus organique et ludique, il y a dans son travail un appel de la nature. Gille Delhaye travaille en plus petit format , sur des blocs et panneaux de multiplex ou de bois exotique où la surface colorée est poncée jusqu’à la garde laissant des auréoles irisées. Une technique qui trouve son origine dans l’atelier de carrosserie automobile de son père. Laurent Becquaert a travaillé dans le bâtiment où il a appris à dégainer sa foreuse avec laquelle il perfore ses peintures de petits trous qui participent de subtils jeux d’optiques, de matières et de couleur. Bernard Gilbert, enfin, qui superpose, les traces les gestes et les matières qu’il applique sur bois ou sur toile de polyester dans une sorte de mouvement brownien dynamique. Subject Matter a puisé dans l’émulation collective un ré-enchantement de la peinture. Le sort en est jeté.

Subject Matter
A. Galerie
25 rue du Page
1050 Bruxelles
Jusqu’au 7 mars
Du mardi au samedi de 11h à 14h et de 14h30 à 19h
www.a-galerie.be

Gilles Bechet

Journaliste

Il n’imagine pas un monde sans art. Comment sinon refléter et traduire la beauté, la douceur, la sauvagerie et l’absurdité des mondes d’hier et d’aujourd’hui ? Écrire sur l’art est pour lui un plaisir autant qu’une nécessité. Journaliste indépendant, passionné et curieux de toutes les métamorphoses artistiques, il collabore également à Bruzz, Bazar Magazin et C!RQ en Capitale.