Symbiose à la Ballroom Gallery

Oriane Thomasson
19 mai 2022

La Ballroom Gallery présente Note to Self, une exposition en duo des artistes Nadia Naveau et Denitsa Todorova, ainsi que Reading between the lines, où la Ballroom Invites met en valeur le travail de Kaspar Dejong.

De la fontaine A puddle to my thumb, une œuvre de Nadia Naveau, provient le bruissement calme et tranquille d’un filet d’eau, venant cueillir le spectateur dès son entrée dans l’espace lumineux de la Ballroom Gallery. Si la fontaine de marbre évoque l’histoire ancienne, sa plasticité ultrapop, celle d’une main ouverte semblant tout droit sortie d’un cartoon, en déjoue malicieusement la référence. Les sculptures de Nadia Naveau sont ainsi des formes culturellement hybrides, greffes de civilisation baroque ou antique que l'artiste n'hésite pas à fusionner à l’univers de Disney, et l’on retrouve dans l’ensemble de son œuvre certains fragments de la mythologie grecque ou encore de l’archéologie, dont l’artiste s’approprie les codes. 

Bien que Nadia Naveau emploie souvent l’argile, les matériaux de ses sculptures déjouent souvent nos sens par un contrôle savamment pensé des couleurs et des textures. L’énergie bouillonnante de ses céramiques semble celle du magma en fusion, solidifié en formes rondes et bombées, se complexifiant par endroit en d’élégantes arabesques. L'achevé et le devenir se côtoient dans le processus de travail de l'artiste, qui questionne la création académique par l’implosion de ses méthodes.

Cette énergie fluide se retrouve également dans le mouvement des superbes dessins aux graphites de Denitsa Todorova. Si les dessins qu’obtient l’artiste par un processus proche de la sculpture - puisqu’elle soustrait de la matière au papier entièrement noirci de graphite - sont intensément abstraits, les complexes réseaux nervurés que déploie l’artiste distillent un univers visuel dont il est possible d’interpréter les formes. La texture du marbre, les entrelacs veineux, les volutes de fumées, sont autant de ramifications que l’imagination du spectateur peut percevoir et s’approprier. Une forme de vitalité circule librement entre les œuvres de ces deux artistes, liées par une pratique où dessin et sculpture se contaminent, configurant de nouvelles connexions riches et sensibles. 

Les œuvres de Kaspar Dejong traduisent une relation du corps à la ville, dans le parcours ordinaire d’une promenade. Dans ses peintures grand format, l’artiste met en place comme une cartographie du mouvement, où la circulation d’un promeneur naviguant dans différents milieux semblent laisser dans son sillage une trace de son passage, comme un fil déroulé tout au long de sa progression, et qui coïncide au geste à la bombe de l’artiste. La régularité des aplats gris et blanc cassé, tranchant la surface parfois quadrillée de la toile, évoque des étendues régulées, des périmètres contrôlés, comme ceux des parcs dans les villes.

Ponctuellement, la trace colorée sur la toile se fait plus intense, comme si le promeneur se fixait à un endroit, et que le temps passé se concentrait autant que la couleur. D’autres plus petits formats laissent apparaître la texture du bois, recouvert partiellement de toile, où de petites taches construisent un réseau de lignes invisibles. Un flux dynamique palpable circule à travers les œuvres de ces trois artistes, à vite découvrir à la Ballroom Gallery

 

Nadia Naveau, Denitsa Todorova 
Note to Self 
Kaspar Dejong 
Reading between the lines  
Ballroom Gallery 
119-123 rue Royale 
1000 Bruxelles 
Jusqu'au 4 juin 
Du mercredi au samedi de 12h à 18h 
www.ballroomgallery.be 

Oriane Thomasson

Journaliste

Diplômée de l’ERG en Arts Visuels, photographe mais pas seulement, Oriane Thomasson s’intéresse à l’art dans tous ses états, avec une prédilection pour les arts non-européen, le dessin, et la peinture. Passionnée de littérature, l’histoire naturelle et les voyages sont pour elle à la fois une source d’inspiration, et de fascination. Après avoir obtenu l’agrégation en arts plastique, écrire pour Mu in the city sur les expositions qu’elle voit lui permet de partager un regard sur l’art, et son enthousiasme pour les artistes.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !