Sensations familières à la Schönfeld Gallery 

Oriane Thomasson
09 février 2023

La Schönfeld Gallery présente actuellement le travail de deux artistes : Takeshi Matsugami avec Familiar Things, et Svelte Thys avec Ijsberen

Par la peinture, les artistes interrogent les contours de la représentation. Avec une simplicité directe, proche d’une apparente naïveté pour Takeshi Matsugami, vers l’abstraction pour Svelte Thys. Tous deux travaillent notre relation à l’image, entre surface picturale et sujet représenté. 

C’est particulièrement le cas de Svelte Thys, qui à travers les œuvres composant sa série Ijsberen, explore la matérialité même de l’abstraction. Ses expérimentations ont ainsi amené l’artiste à mélanger du talc à la peinture à l’huile, procédé lui permettant d’en extraire l’huile et d’obtenir un aspect mat, donnant une profondeur particulière aux couleurs. Les couches colorées se superposent, débordent les unes sur les autres, allant parfois jusqu’à s’étendre sur le bord des toiles. La matière de la peinture devient le sujet même du tableau. De la répétition de certains éléments naît une structure, qui se multiplie, se saccade, disjoncte par endroits pour revenir sur ses traces. Cette répétition instaure le rythme d’un va-et-vient, qui transforme le même en quelque chose de différent. Ces allers et retours sont également présents dans la démarche de l’artiste, qui aime à revenir sur ses pas, dans les lieux importants qui forment le paysage de son enfance, et où elle revient, différente elle aussi. Le titre, Ijsberen, signifie d’ailleurs faire les cent pas, tourner en rond, attitude positive pour Svelte Thys, comme une insistance, cherchant à saisir chaque nuance prise dans les intervalles de la répétition. 

Cette approche de l’enfance se retrouve dans la pratique de Takeshi Matsugami, qui s’inspire de la façon familière qu’ont les enfants de représenter la réalité à travers leurs dessins. De sa pratique de dessinateur, et de son penchant pour les mangas, Takeshi Matsugami a gardé dans sa peinture la ligne noire marquant les contours, accentuant les qualités illustratives de ses toiles. Les petites peintures de Familiar Things sont comme une collection d’éléments du quotidien, isolés de leurs contextes : des melons, un concombre, un CD, des arbres, un dé, un morceau de pyramide... Toutes ces choses qui nous entourent sont abordées par Takeshi Matsugami de façon simple, directe. Des surfaces planes, peu de jeux de lumière, comme pour aller à l’essentiel et réduire le plus possible l’interface entre soi et les choses. Le regard que pose l’artiste sur son environnement nous restitue une sorte de familiarité à ces éléments du quotidien et nous permet de les saisir dans leur simplicité, pour ce qu’ils sont. Si la figure humaine est absente, les objets deviennent eux-mêmes les personnages d’une petite histoire que chaque toile raconte.  

Ijsberen 
Svelte Thys 
Familiar Things 
Takeshi Matsugami 
Schönfeld Gallery 
Rivoli Brussels
690 chaussée de Waterloo  
1180 Bruxelles 
Jusqu'au 4 mars 
Du jeudi au samedi de 14h à 18h 
www.schonfeldgallery.com 

Oriane Thomasson

Journaliste

Diplômée de l’ERG en Arts Visuels, photographe mais pas seulement, Oriane Thomasson s’intéresse à l’art dans tous ses états, avec une prédilection pour les arts non-européen, le dessin, et la peinture. Passionnée de littérature, l’histoire naturelle et les voyages sont pour elle à la fois une source d’inspiration, et de fascination. Après avoir obtenu l’agrégation en arts plastique, écrire pour Mu in the city sur les expositions qu’elle voit lui permet de partager un regard sur l’art, et son enthousiasme pour les artistes.