Merveilleux Jacques Tati !

Muriel de Crayencour
22 décembre 2020

David Merveille se passionne pour le personnage de Jacques Tati depuis au moins... 15 ans. Jacques Tatischeff, né le  au Pecq (Yvelines) est d'origine franco-russo-néerlando-italienne. Il réalise Jour de Fête, dans lequel il joue le rôle principal, François le facteur, puis Les vacances de Mr Hulot, dans lequel il jour de nouveau le rôle-titre : Mr Hulot. Silhouette longiligne et dégingandée, ce personnage si reconnaissable fait merveille sous le crayon ou la souris de David Merveille. 

Le bel album édité aujourd'hui chez Dupuis dans la Collection Square, Tati par Merveille, reprend les multiples déclinaisons de ce jeu de réappropriation Avec son sens graphique exacerbé et une capacité à synthétiser bien musclée, beaucoup de fantaisie, David Merveille nous rejoue en images tous les films de Tati. Il s'amuse à redessiner l'affiche des films du génial réalisateur, promène Hulot sous le pont de la gare du Midi, portant transat et parasol replié, l'invite à l'Expo 1958, à Paris, à New York, mais aussi dans ses cartes de vœux. C'est ludique, joyeux, coloré. 

David Merveille (1968) est un dessinateur bruxellois bien connu du monde de l'édition. Il est l'auteur d'une quarantaine de livres jeunesse. Il est à l'origine de plusieurs affiches de films alternatives, pour la plupart éditées en sérigraphie, ainsi que de nombreuses affiches culturelles. On retrouve sa trace sur quelques fresques monumentales dans l'espace public, à Bruxelles. Il est professeur à Saint-Luc Bruxelles depuis 1996. Tati par Merveille est son cinquième livre-hommage au réalisateur, après Le Jacquot de Monsieur Hulot, Hello Monsieur Hulot, Monsieur Hulot à la plage et Hulot Domino. Le livre, en édition limitée, est paru chez Dupuis. Il contient une centaine d'illustrations - fusains, pastels, gouaches et collages. Il est agrémenté d'une sérigraphie sur papier couché 300 g, signée par l'artiste.

Tati par Merveille | David Merveille | 28,2 x 29,5 cm 120 pages | 45 €  | dupuis.com

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.