Un adieu à Sophie Lauwers

La rédaction
08 juin 2022

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Sophie Lauwers, directrice générale de Bozar – Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le dimanche 29 mai.

Sophie Lauwers s’est éteinte, entourée des siens, des suites d’une maladie avec laquelle elle vivait depuis de nombreuses années.

Elle avait été nommée directrice générale il y a moins d'un an et notre journaliste Gilles Bechet lui avait consacré une interview il y a peu. "Je sais bien que l'art ne va pas changer le monde, même s'il peut changer des regards. L'art ne se crée pas sous vide. Quand on vient voir une exposition, écouter un concert, il y a toujours, derrière, des histoires qui sont sociétales et il y a des émotions. Même si on ne le voit pas, si on n'en parle pas, l'art est vraiment présent dans la société. (...) Je veux travailler ensemble avec les gens. Je pense qu'on ne peut pas porter un tel projet sans travailler avec les équipes. (...) J'adore mettre une graine quelque part et la voir grandir par la motivation et le plaisir du travail de mes équipes. Un autre aspect auquel je veux être très attentive, c'est le bien-être des gens", lui disait-elle.

Elle connaissait la maison comme sa poche, montait les expositions avec un grand professionnalisme, une belle érudition, de la précision et beaucoup de savoir-faire. Lorsque nous la croisions aux ouvertures de presse, elle était toujours avenante, ouverte et prête à partager l'enthousiasme et la passion qu'elle avait pour son travail et les expositions qui s'ouvraient. 

Durant 20 ans, Sophie Lauwers s’est investie corps et âme dans la vie de Bozar. D’abord en tant que coordinatrice d’expositions, ensuite, à partir de 2011, comme directrice du département des expositions et, finalement, ces derniers mois, en tant que directrice générale. Dès le début de son parcours, elle s’est employée à jeter des ponts entre art classique et art contemporain, mais également entre les arts graphiques et les autres disciplines. En tant que directrice des expositions, Sophie a mené son projet artistique selon trois axes essentiels : l’art ancien, les grands noms de l’art de la première moitié du XXe siècle et les artistes contemporains, qu’ils soient belges ou étrangers. Elle a également contribué à donner une nouvelle vie à la tradition des antichambres : la mise en perspective d’œuvres d’artistes contemporains au sein d’une constellation artistique plus vaste. Le succès des expositions Michaël Borremans, Keith Haring et David Hockney relève en grande partie de son travail. Sophie tenait à présenter les grands noms et les artistes plus confidentiels comme Jacqueline Mesmaeker, et jugeait qu’il était naturel d’accorder une attention égale aux artistes femmes.

Sophie Lauwers considérait son mandat de directrice générale comme la pierre angulaire d’un travail d’équipe, un voyage à la croisée de ce que nous connaissons déjà et de ce qu’il nous reste à découvrir. Les artistes créent du lien, ils font acte de générosité et nous ouvrent les portes de l’imagination : voici trois aspects qui étaient au cœur de sa vision culturelle. Dans sa lettre de candidature, on pouvait lire : « Le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles est l’institution qui m’a littéralement modelée. J’y ai appris à gérer la complexité, à y consolider mes convictions dans un monde en perpétuelle évolution et à rester efficace dans des circonstances changeantes tout en renforçant ma capacité d’adaptation. Par la prise de risque et la formulation de propositions, je n’ai jamais cessé de grandir et d’apprendre. J’ai également appris à avancer collectivement et à voir l'importance de la nuance, dans un monde où le consensus n'est pas acquis et où la diversité est une force, malgré toutes les frictions qu'elle peut parfois provoquer. »

Nous adressons nos condoléances les plus sincères à son époux, ses enfants, sa famille, ses amis et ses collègues. 

Du 10 au 28 juin, le Palais des Beaux-Arts ouvre un registre de deuil public, conçu par Valérie Mannaerts. Chacun est invité à y écrire un mot d'adieu, tous les jours entre 10h et 18h. Les personnes souhaitant faire parvenir à la famille de Sophie Lauwers un message de condoléances peuvent l’envoyer à l’adresse : Bozar/Sophie Lauwers – rue Ravenstein, 23 – 1000 Bruxelles.

La rédaction

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !