Le Z33 croise art, design et architecture

Gilles Bechet
25 août 2020

Le centre d’art Z33, situé à Hasselt sur le site de l’ancien béguinage, inaugure sa nouvelle extension due à l’architecte italienne Francesca Torzo, par une double exposition autour de l’espace et du temps. Des propositions inégales dans un superbe écrin.

Fin avril, le Z33, centre d’art contemporain, de design et d’architecture sis à Hasselt, inaugurait sa nouvelle extension signée par Francesca Torzo. Avec ce bâtiment entièrement couvert en façade de briques en forme de losanges, l’architecte italienne prolonge l’esprit de quiétude de l’ancien béguinage avec lequel le musée forme un ensemble autour de la vaste cour intérieure. Sans esbroufe, elle a travaillé les volumes pour faire de la visite un parcours tout en surprises traversant des espaces qui varient en taille, largeur et point de vue. Les gestes techniques discrets, la diversité des matériaux et les détails comme ces plafonds alvéolés ou un angle inattendu pour surprendre le regard créent un bel écrin pour les œuvres exposées.

Rencontre avec Adinda Van Geystelen

Architecte de formation, Adinda Van Geystelen a été nommée directrice artistique du Z33 après cinq années à Bozar et trois années en tant que directrice au Kunsthal Extra City à Anvers. Avec elle, le centre d’art a l’ambition de s’appuyer sur un fort ancrage local pour rayonner sur le plan national et international. A travers un dialogue entre artistes et designers, elle espère faire de son institution un sismographe de tout ce qui traverse la société.

- Quel est l’ADN du Z33 ?

C’est une institution artistique qui se situe à la croisée de trois disciplines, l’art contemporain, le design et l’architecture. Nous présentons des expositions thématiques qui montrent comment les artistes, architectes et designers jettent un nouvel éclairage sur les petites et grandes questions de la société d’aujourd’hui.
Nous voulons remettre en question ce qui semble évident, nous détacher des schémas fixes, des modes de pensée uniformes et des préjugés, de ce monde que nous pensons connaître. Se détacher, c’est à la fois confortable et inconfortable. Nous voulons formuler de nouvelles questions pertinentes. Introduire des thématiques qui ne préoccupent pas (encore) Monsieur Tout-le-Monde. Embrasser le pluralisme et la complexité. Penser à contre-courant.

- Quelle est son origine ?

Z33 est né en 2002 à l’initiative de la province du Limbourg, qui rêvait d’avoir une grande institution artistique. Avec Z33, l’idée était de proposer une approche novatrice sur la scène artistique en Flandre en permettant un dialogue entre des disciplines qu’on avait encore l’habitude d’aborder séparément.

- Une des spécificités du Z33, c’est de se profiler pas uniquement comme un lieu d’exposition, mais aussi comme un lieu de travail et de recherche.

Plutôt qu’une institution de recherche artistique, nous cherchons à favoriser les connexions entre l’art et la société, en stimulant des collaborations entre artistes et scientifiques, mais aussi avec des sociologues, anthropologues ou urbanistes. J’attache également beaucoup d’importance aux relations entre art et éducation. Mais c’est vrai que, depuis ses débuts, le Z33 a multiplié les collaborations avec des chercheurs. Pour une institution artistique, la recherche veut dire qu’il y a une ouverture aux expérimentations. Cela implique qu’on ne réussit pas toujours, qu’on fait parfois des erreurs, mais qu’on apprend énormément.

- Comment le financement est-il assuré ?

En 2018, il y a eu une réforme institutionnelle en Flandre qui a fait disparaître la culture du niveau provincial pour la ramener au niveau régional. A l’origine, Z33 dépendait de la Province du Limbourg. Il est devenu une asbl indépendante financée par la Région flamande, mais aussi, dans une moindre mesure, par les villes de Hasselt et de Genk.

- Quelles sont vos priorités en tant que nouvelle directrice artistique ?

J’ai commencé fin janvier 2020, ce qui veut dire que la programmation pour les deux années à venir a été décidée par l’ancien directeur artistique. Six semaines après mon entrée en fonction, il y a eu le lockdown, donc pour moi, c’est encore le début. A partir de septembre, on va entamer une collaboration innovante avec les écoles pour mettre les jeunes dans le bain de l’art contemporain. Ils représentent le public de demain. Sans public, il n’y a pas de Z33. Il faut désacraliser l’art pour le reconnecter avec les visiteurs. C’est l’essence de ma vision artistique pour les prochaines années .

 

Z33
Huis voor Aktuele Kunst, Design & Architecture
Bonnefantenstraat 1
3500 Hasselt
Prochaine exposition : Oooh, du 30 août au 8 novembre
Du mercredi au lundi de 11 h à 18 h
Le samedi et dimanche à partir de 10h
www.z33.be

 

Gilles Bechet

Journaliste

Il n’imagine pas un monde sans art. Comment sinon refléter et traduire la beauté, la douceur, la sauvagerie et l’absurdité des mondes d’hier et d’aujourd’hui ? Écrire sur l’art est pour lui un plaisir autant qu’une nécessité. Journaliste indépendant, passionné et curieux de toutes les métamorphoses artistiques, il collabore également à Bruzz, Bazar Magazin et C!RQ en Capitale.